L’ABC de l’assurance de dommages

Qu’ont en commun un entrepreneur en excavation, une usine de souliers et une boutique de vêtement pour dames ? Ce sont des entreprises qui doivent posséder des assurances de dommages ou IARD (Incendie, Accident, Risques Divers). Tout le monde travaille fort pour bâtir son entreprise ou pour acquérir des actifs, il est donc important que ces actifs soient bien protégés des différents périls qui les menacent. De plus, l’assurance a un grand rôle économique en diminuant le risque lié aux investissements. Qui voudrait investir dix millions de dollars dans une entreprise quand tout peut s’envoler en fumée à cause d’une simple cigarette mal éteinte ?
Je vais tenter de vous initier au merveilleux monde de l’assurance de dommages afin que ce ne soit plus un mal nécessaire, mais bien un partenaire dans la réussite de votre entreprise. L’assurance est un domaine complexe, il est donc primordial de bien s’informer afin de ne pas avoir de mauvaises surprises.
D’où vient l’assurance ? L’assurance telle que nous la connaissons a débuté dans les pubs anglais où les clients pariaient entre deux Guinness sur les chances d’un navire d’arriver à bon port. L’argent ainsi récolté permettait d’indemniser le malheureux armateur dont le navire avait coulé. Aujourd’hui heureusement ce n’est plus aussi aléatoire et l’industrie est basée sur deux principes fondamentaux qui sont :
• Les primes payées par plusieurs personnes permettent d’en indemniser quelques-unes qui sont sinistrées.
• Le montant de la prime est établi en fonction du risque.
Pourquoi un jeune homme de moins de 25 ans doit payer le double de prime comparativement à sa sœur du même âge ? Simplement parce que statistiquement il est deux fois plus susceptible d’avoir un accident qu’une fille. Malheureusement, la prime n’est pas seulement établie en fonction de son risque propre, mais aussi avec l’expérience de sinistre pour des risques identiques.
L’assurance étant de juridiction provinciale, c’est le gouvernement du Québec par l’intermédiaire de l’Autorité des Marchés Financiers qui encadre la profession. Il existe plusieurs types de représentants en assurance et il est important que vous fassiez affaire avec le bon professionnel. Les permis ne sont pas les mêmes pour vendre de l’assurance collective ou de l’assurance de dommages. Vous pouvez aller sur le site web de l’Autorité pour vérifier si vous vous adressez à la bonne personne.
Au niveau de la distribution, l’assurance de dommages est divisée en deux groupes : les assureurs directs ainsi que les assureurs à courtier. Les premiers vendent leurs produits directement aux consommateurs sans passer par un intermédiaire. Cependant, ce type d’assureur est plus présent au niveau de l’auto et de l’habitation qui sont des polices d’assurance plus simples et qui permettent un plus gros volume de transactions. Il existe une multitude de compagnies d’assurance qui font affaire avec des courtiers et elles ont chacun des types d’entreprises préférés et des particularités. Il est donc important de bien choisir son courtier pour que celui-ci vous guide vers le meilleur assureur pour vous.
Pour le consommateur, il est parfois difficile de comprendre les importantes variations dans les primes d’assurance d’une année à l’autre. Il faut savoir que le marché de l’assurance est influencé par la loi de l’offre et de la demande et que comme la concurrence est très forte, cela crée des cycles au niveau des prix. Les prix ont donc tendance à augmenter durant une certaine période pour ensuite se stabiliser et redescendre.

 

(Visited 97 times, 1 visits today)

Répondre

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.