Victoire des courtiers d’assurances

Très bonne nouvelle pour les courtiers d’assurance au Canada. Le ministre des Finances Jim Flaherty a envoyé des lettres aux principales banques canadiennes pour les aviser qu’il était de son intention de légiférer afin que les banques ne puissent faire la promotion de leurs produits d’assurance sur leur site web. Cette clarification était nécessaire après que le bureau du surintendant des institutions financières ait confirmé en juin que les sites web des banques n’étaient pas assujettis aux mêmes lois que les succursales physiques.

Afin de bien analyser les enjeux, il faut comprendre que depuis de nombreuses années les banques n’ont pas le droit de faire la promotion de leurs produits d’assurance de dommages à l’intérieur de leurs succursales. Cela est interdit par la loi fédérale sur les banques. Ce règlement à pour but d’éviter que les consommateurs en position de vulnérabilité lors d’une demande de prêt ne soit indûment influencé à prendre une assurance de dommage qui ne leur convienne pas. La loi permet aux gens de faire un choix éclairé sans avoir la pression de se voir refuser un prêt. Par contre, les banques peuvent posséder un assureur ou vendre des produits d’assurance comme le font Assurances Banque Nationale, TD Assurance ou RBC.

Imaginez le scénario : vous avez trouvé la maison de vos rêves et vous attendez le verdict du banquier pour savoir si vous et votre famille allez pouvoir déménager. Vous avez déjà commencé à vous voir dans la piscine, repeindre les pièces et tondre votre nouvelle pelouse. Juste avant de vous dire s’il vous accorde le prêt, votre aimable banquier vous présente son voisin de bureau et bon ami qui s’avère être un agent d’assurance. Ce pro actif confrère vous a aussi préparé une soumission pour votre assurance habitation (avec les informations personnelles fournies avec votre demande de prêt). Votre banquier vous mentionne innocemment que le fait de prendre l’assurance avec son agent vous simplifierait grandement la vie pour finaliser la paperasse… Êtes-vous dans une situation pour prendre la meilleure décision au niveau de l’assurance ? J’en doute ! Aussi si vous croyez que les banques ne feraient jamais ça… elles ouvrent de plus d’agences d’assurance séparées de leur succursale par un simple mur de verre afin de contourner l’esprit de la loi… À noter aussi que Desjardins n’est pas une banque, mais bien une coopérative financière et n’est donc pas assujetti à la loi sur les banques.

En clair, je crois que c’est une victoire pour les courtiers, mais aussi pour les consommateurs qui vont pouvoir faire un choix éclairé. Cette victoire n’aurait pu être possible sans le travail de l’association des courtiers d’assurance du Canada qui travaille sans relâche sur ce dossier depuis quelques mois. C’est aussi le résultat de l’implication personnelle de plusieurs courtiers qui ont fait part de leurs préoccupations à leurs représentants politiques.

Quelques liens sur la question :

http://canadianunderwriter.ca/issues/ISArticle.asp?aid=1000343248

http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/services-financiers/les-banques-feront-elles-de-l-ombre-a-l-industrie-du-courtage-/504244

http://canadianunderwriter.ca/issues/ISArticle.asp?aid=1000343239

(Visited 40 times, 1 visits today)

Répondre

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.