Assurance chantier

Avec le retour de la belle saison, le nombre de mise en chantier va aller en augmentant. Il est donc pertinent que nous explorions les particularités des assurances chantiers. Que vous travailliez dans l’excavation ou dans la plomberie, dès que vous travaillez sur un chantier, vous devez être familier avec les principes de base de ce contrat. Voici un exemple de l’utilité d’une assurance chantier : Un entrepreneur électricien installe l’électricité dans un bâtiment neuf et il a travaillé plus de 100 heures pour installer le tout, mais le bâtiment prend feu. Qui va payer pour la réinstallation de l’électricité et pour le nouveau câblage une fois que le bâtiment va être restauré ?
Il est important pour un entrepreneur général de faire assurer les chantiers sur lesquels il travaille. Contrairement à un bien fini, un chantier à une valeur qui évolue à mesure que la construction avance. De plus, un chantier est exposé à plus de risques qu’un immeuble terminé. Il est possible de voler des matériaux, les chantiers peuvent être déserts la nuit et subir du vandalisme. Il y a aussi souvent une abondance de matériaux combustibles très tentants pour un pyromane de passage.
Tout d’abord, qui est couvert sur une police chantier ? Il y a évidemment l’assuré désigné (souvent l’entrepreneur général), mais il y a aussi le propriétaire, et les sous-traitants. Ils ont un intérêt dans le chantier parce qu’ils ont fait des travaux et augmenté la valeur du bien. À noter cependant que l’entrepreneur général n’est pas obligé d’inclure les sous-traitants dans l’assurance chantier. Dans ce cas, les sous-traitants peuvent protéger la valeur de leurs travaux par le biais d’une assurance risque d’installation parce qu’en cas de sinistre où ils seraient responsables, leurs assurances responsabilités ne rembourseraient pas leurs propres travaux.
On retrouve l’assurance chantier sous deux formes. Les entrepreneurs qui font beaucoup de chantiers peuvent avoir une assurance chantier formule globale qui couvre l’ensemble des chantiers d’un entrepreneur avec des limites différentes selon le type de construction. La tarification est négociée une fois par année lors du renouvellement du contrat d’assurance. Il est aussi possible d’assurer chaque chantier séparément avec des polices distinctes. Normalement un contrat d’assurance dure un an, mais lesassurances chantiers font exception parce qu’ils ont des dates fixes qui correspondent avec celle de début et de fin du chantier.
Un autre aspect intéressant d’une police chantier est l’étendue des biens qui sont couverts par cette police. En premier lieu, il y a les biens qui sont en cours de construction ainsi que les matériaux et la main d’œuvre nécessaires. Les coffrages, échafaudages, excavations et clôtures sont aussi couverts. Ces biens sont couverts sur les lieux du chantier, mais peuvent aussi être couverts en transport et sur d’autre lieu d’entreposage, mais avec des limitations. Le montant d’assurance se doit être celui du projet une fois qu’il va être terminé sans les taxes. Certains peuvent inclure les taxes dans le montant d’assurance parce que cela permet d’avoir une marge de sécurité en cas de sinistre
comme tous contrats d’assurance, celui-ci comporte des exclusions. En voici les principales. Tout d’abord tous les défauts dans les matériaux, la main d’œuvre ou les plans ne sont pas couverts. L’usure normale, le gel, le vol par un employé de l’assuré ne sont que quelques-unes des exclusions standards des assurances chantiers. De plus, ce contrat n’est pas fait pour couvrir les équipements ou les outils qui doivent être couverts séparément.
Lors de la tarification d’une assurance chantier, plusieurs éléments sont pris en compte. Le type de construction, la durée de la police, l’emplacement, le type de projet et l’expérience générale de l’entrepreneur sont des éléments qui servent à déterminer la prime. De plus, une construction neuve est souvent moins chère qu’une rénovation parce que le risque est moins grand. Les vieilles bâtisses ont souvent plus de matériaux combustibles et sont donc plus sujettes aux incendies. Le type de projet a aussi une grosse importance, une route et un pont ne comporte évidemment pas les mêmes risques et est tarifé en conséquence.
Il existe différents moyens pour diminuer ses primes d’assurance chantier. Tout d’abord, l’expérience de sinistre de l’entrepreneur joue un grand rôle. Il est donc important que celui-ci sensibilise ces employés sur les risques courants sur les chantiers et les moyens de faire de la prévention. Un autre moyen est d’augmenter ses franchises, mais ce n’est pas toujours possible et il faut que l’entrepreneur aille la capacité de les payer en cas de sinistre. Pour les travaux de grande ampleur, la présence d’un gardien sur le chantier ou l’installation d’un système d’alarme peut faire diminuer la prime.
En terminant, il pourrait être intéressant que vous fassiez aussi un ménage de printemps dans vos contrats d’assurance pour vérifier que tous vos véhicules et équipements sont inscrits et que vous ne payez pas des primes sur des équipements que vous n’avez plus ! Une révision périodique est souhaitable pour ceux qui possèdent plusieurs véhicules et équipements afin de ne pas avoir de mauvaises surprises.

(Visited 1  519 times, 4 visits today)

Répondre

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.